Tous les articles taggés : commerce équitable

Elle est là ! Découvrez « Par les soirs bleus d’été… »

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l’herbe menue, Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue. Je ne parlerai pas, je ne penserai rien : Mais l’amour infini me montera dans l’âme, Et j’irais loin, bien loin, comme un bohémien, Par la nature, heureux comme avec une femme. Ces quelques vers ont été écrits en 1870 par un adolescent en quête d’idéal et de voyages : il s’appelait Arthur Rimbaud. Il y a quelques mois, quand nous avons redécouvert ce poème au détour d’une lecture, nous avons eu un coup de foudre, tant il représentait l’esprit de la collection d’été sur laquelle nous étions en train de travailler. Tout ce que nous avions imaginé pour nos créations s’y trouvait : ce désir intense de liberté, cette douceur et cette odeur d’été qui transparaît même à la lecture, cet esprit bohème, cette envie d’ailleurs et de voyages, la nostalgie d’une poésie française hors du temps, ce dénuement et cet apaisement, la profondeur …

Fashion Revolution

Le 24 avril 2013, avait lieu la catastrophe du Rana Plaza au Bangladesh (lire notre ancien article : Qui se souvient du Rana Plaza ?). Cet événement dramatique avait réveillé les consciences du monde entier, dans un élan d’indignation : la mode faisait des victimes, et nous fermions les yeux depuis des années. La mondialisation, la consommation de masse, la fast fashion rendaient les populations des pays en développement, notamment en Asie, complètement exploitées par ce système. Et surtout, nous étions TOUS responsables en tant que consommateurs aveugles. Aujourd’hui, nous savons. La mode éthique est en marche : car la mode est belle malgré tout, et qu’elle a des valeurs. Ethique, pourquoi ? Ethique car plus qu’une démarche de commerce classique et respectueuse malgré tout, certaines marques choisissent d’inverser la tendance, de rétablir l’égalité entre les pays, entre les peuples, avec une forte préoccupation sociale, durable et responsable : les pays en développement ont un savoir faire qui ne date pas de leur exploitation par les grandes firmes occidentales, et il s’agit maintenant de le …

Notre journée VEPSI, ou la mode version éthique

Le 7 novembre, Gulshaan avait l’honneur d’être invité à la première vente solidaire VEPSI, organisée par Naelle du blog Once In Paris. Parce-que la mode n’est pas que futilité, parce qu’elle peut aussi porter des messages, et qu’elle a un rôle fort à jouer puisqu’elle est visible, VEPSI a pris le parti de mettre en avant une nouvelle façon de consommer, plus responsable et éthique. Le 7 novembre donc, en plein coeur de Paris, Gulshaan et d’autres créateurs fair-minded, responsables, équitables et/ou écolos,  se sont retrouvés dans un restaurant réservé à l’événement. Parallèlement, vingt blogueuses modes avaient été conviées à vider leur dressing pour la bonne cause, puisqu’une partie de leurs bénéfices étaient reversés à deux associations présentes : Vues d’en bas, qui agit pour la visibilité des SDF, et Aide et Action, une ONG qui lutte pour le développement par l’éducation dans le monde. Une belle journée, riche en rencontres et en émotions, où nous avons dévoilés nos nouveaux bijoux, fraîchement débarqués de Peshawar au Pakistan, après avoir été façonnés dans les villages par des …

Commerce équitable, développement durable et initiatives solidaires, nouvelle chronique !

Gulshaan est un atelier de création et une marque de prêt-à-porter et d’accessoires, mais pas seulement. C’est aussi tout un projet qui porte une dimension sociale, éthique, et qui se veut inscrit dans une démarche équitable. Nous n’avons pas choisi le Pakistan comme lieu pour faire coudre nos créations. Au contraire, c’est lui qui s’est imposé à nous, car il était une part de notre identité, que nous étions imprégnés de sa culture, mais aussi parce que nous connaissions très bien les difficultés locales au niveau social. Aujourd’hui, la mode aussi peut avoir un sens, porter des messages et jouer un rôle social. Il ne s’agit pas seulement de paillettes et de futilités. Nous souhaitions travailler avec les femmes pakistanaises particulièrement, parce qu’à ce jour les initiatives qui leur permettent d’accéder au monde du travail sont rares, et quand il est vital qu’elles travaillent pour survivre, aucune entreprise n’est en mesure de les accueillir. Surprotégées par leur famille, elle sont beaucoup moins scolarisées que les garçons. Quand c’est le cas, elles vont rarement au delà des …