Tous les articles taggés : indonésie

NurZahra, la mode indonésienne à dimension éthique

Si nous devions parler d’une marque dans la lignée « modest fashion » inspirante pour nous en ce moment, ce serait NurZahra, une marque indonésienne éthique… Tout d’abord parce que NurZahra créé des vêtements qui ont une histoire, prolongement de la culture et de l’art, en  intégrant dans les motifs de ses tissus des éléments géométriques issus de la culture islamique et traditionnelle. Mais aussi parce que pour tout ce qui concerne la coloration des tissus, ce sont des techniques traditionnelles ancestrales qui sont privilégiées : pour la teinture, c’est la technique Shibori du Japon qui est utilisée, et les motifs sont appliqués selon la méthode traditionnelle indonésienne du batik. Pour la marque, c’était une évidence car cette technique symbolise l’héritage culturel indonésien. Nous aimons le principe de faire perpétuer par les artisans des techniques anciennes qui pourraient se perdre dans une course à la rapidité et au rendement. Ce qu’il faut savoir également, et qui fait totalement écho à notre démarche, c’est que les motifs batik sont appliqués par des femmes dans des zones rurales de l’île …

Ouvrons les yeux

Un article coup de gueule aujourd’hui chez Gulshaan. Car notre jardin de roses n’est pas seulement tout beau tout fleurit, il est aussi ouvert sur le monde, ses beautés mais aussi ses injustices. Vous aurez peut-être vu hier un documentaire sur arte concernant les Kamlahari, esclaves modernes du Népal. Des fillettes sont vendues à partir de l’âge de sept ans par leur famille pour soulager le foyer et lui apporter un peu d’argent. De l’autre côté, des familles aisées croient « faire un bonne action » en achetant des enfants et en les faisant travailler comme femme de ménage, bonne à tout faire. Ni loi, ni contraintes, donc ces esclaves du 21ème siècle sont exploitées sans limites, et les violences physiques et psychologiques sont fréquentes. Le cas des Kamlahari du Népal n’est pas sans rappeler celui des Musallis du Pakistan. Parce qu’ils appartiennent à une classe sociale inférieure (pour ne pas dire « caste »), et qu’il sont plus foncés de peau et traditionnellement attachés aux métiers de services, les musallis subissent des traitements inadmissibles, qu’on ne remet pas …