Tous les articles classés dans : Modest Fashion

Bridal Fashion Week, la saison des mariages commence

Même si Gulshaan ne fait pas dans le bling-bling, nous ne résistons pas à l’envie de partager avec vous ce qui se passe en ce moment à Lahore au Pakistan. La Bridal Fashion Week, ou la Fashion Week des collections mariées a commencé hier, et ça vaut le détour. Parce qu’effectivement, une fois les lourdes chaleurs de l’été et la mousson passées (et les inondations accessoirement), la vie reprend, et la saison des mariages commence. Aux mois d’octobre et de novembre, il ne se passe pas un jour sans que l’on ne croise la voiture décorée de fleurs d’une mariée prête à rejoindre sa nouvelle demeure.   Les designers pakistanais ont donc bien choisi le moment pour présenter leurs collections mariée. Même si ces tenues sont hors de prix, et bien loin du budget du pakistanais moyen, rien n’empêche de regarder, pour le plaisir des yeux. Le prix n’a rien d’illogique, quand on sait que les artisans passent des jours sur une seule pièce, à broder chaque perle à la main. Un vrai travail de …

Dupatta, ou l’immense voile pakistanais

Vous l’avez découvert ou redécouvert avec Gulshaan, et certaines ont été surprises de sa taille et de la beauté de ses motifs. Le dupatta, c’est l’une des trois pièces du shalwar kameez, la tenue traditionnelle pakistanaise, composée donc du shalwar (pantalon), du kameez (longue tunique), et d’un long et large voile, le dupatta. Comme vous avez pu le voir, le dupatta est immense, il mesure de un mètre sur deux à un mètre cinquante sur deux mètres cinquante, pour la seule bonne raison qu’il est un vêtement en lui-même. Dans les lourdes chaleurs du Pakistan, c’est de lui que l’on s’enroule pour préserver sa pudeur, et il couvre effectivement tout le corps. Souvent, les femmes le transforment en niqab en le rabattant devant le visage (et en le faisant tenir sans épingles !). Les pakistanaises préfèrent parfois avoir un dupatta « de sortie », moins coloré et plus simple, qu’elle enroulent autour d’elles avant de sortir, recouvrant ainsi le dupatta plus coloré qu’elle portent avec leur tenue. A la maison, il est porté de manière plus relâchée, …

De l’idée au vêtement

Au Pakistan, comme en Afghanistan, il est rare de trouver du « ready to wear », des vêtements prêts à porter comme c’est le cas en occident. Le tissu s’achète au bazaar. S’il manque un pantalon ou un voile assorti, il suffit d’acheter un tissu blanc et d’aller voir les teinturiers qui se tiennent dans les ruelles étroites avec leurs poudres colorantes, et qui se chargeront avec une agilité impressionnante de teindre le tissu dans une couleur assortie. Puis le tailleur coudra les vêtements sur mesure, et dans la coupe demandée. Les plus pauvres ou les plus manuelles cousent leurs vêtements elles-mêmes, et souvent pour toute la famille. Cela fait de chaque vêtement une pièce unique, et de chaque femme sa propre styliste, qui a appris depuis l’enfance à manier et à assortir les tissus, les motifs et les matières, à imaginer des coupes pour créer une garde-robe qui lui ressemblera. C’est ce procédé même qu’a suivi Gulshaan, et nombreuses et longues sont les étapes avant que vous ne trouviez très bientôt la première collection à votre …

Paisley

Vous l’aurez remarqué dans le logo de Gulshaan, et s’il y est présent, c’est qu’il ne pouvait pas ne pas y avoir sa place. Il est emblématique des motifs d’impression des tissus en Asie du Sud, et évoque ces lointaines contrées, comme la fibule évoque le monde berbère. Le paisley, c’est cette petite plume, ou feuille, ou palme, ou encore gouttelette, on ne sait plus bien, que l’on retrouve dans les tissus, mais aussi dans les décorations, les fresques, et même les motifs de henné. Il est le symbole d’un monde bien à lui, qui s’est nourri d’inspirations diverses au fil des époques et des conquêtes. Ce monde, qui va du monde persan à l’Asie du Sud, en passant par l’Asie Centrale, est aussi le monde d’où Gulshaan puise son inspiration. Le paisley s’est donc tout naturellement imposé dans son logo, car quoi mieux que lui aurait pu résumer tout ce que renferme Gulshaan, notre jardin de roses.   Ce motif est à la base d’origine persane, et s’appelle buteh en farsi. Il pourrait dater de la …

Shalwar kameez, robes longues et tuniques en pagaille

La première vente-flash s’est achevée, et Gulshaan a eu la bonne surprise de vous voir très nombreuses au rendez-vous, robes longues, tuniques et shalwar kameez (ensembles pakistanais) se sont envolés. Cette vente-flash n’était qu’un tout petit début, un aperçu, qui nous permet de tester, et d’ajuster au besoin, pour que tout soit optimal à l’ouverture de la boutique en ligne et qu’elle soit à la hauteur de vos attentes. Nous nous remettons donc au travail en espérant pouvoir renouveler l’expérience très vite. Choix des tissus, des coupes, des matières et des motifs, assemblages, essayages et ressayages, tel est le quotidien de Gulshaan en ce moment. Mais c’est aussi ce qu’on aime ! C’est avec cette joie fébrile que l’on craque pour un motif, qu’on l’assemble à un autre, que le vêtement prend forme, et que l’on vous imagine le découvrir… Et pour la prochaine vente, ça promet d’être très léger et très frais, de quoi passer un bon été ! Nous ne vous en disons pas plus pour le moment, si ce n’est que les …