Anciens articles, Le Blog, Voyage et culture
1 commentaire

La voix des oubliés

Gulshaan, vous l’aurez compris, n’est pas seulement un jardin de roses tranquille où l’on papote futilités, c’est aussi un moyen de s’ouvrir sur des endroits que le monde a voulu oublier, parce qu’ils ne correspondaient pas à ses nouvelles valeurs de modernité.

Afghanistan

En 2010, le monde a fermé les yeux sur les inondations au Pakistan, qui ont fait plus de victimes que le tsunami, alors que juste avant, il s’était rué sur les dons aux haïtiens endeuillés. On oublie les victimes musulmanes du Kashmir indien, les meurtres et les viols, parce que l’Inde est aux yeux des occidentaux cet idéal d’ouverture et de spiritualité exotique. Cette semaine, alors qu’une coulée de boue a fait des dizaines de victimes en Afghanistan, les journalistes ont omis de nommer l’endroit, il a fallu aller fouiller sur internet pour apprendre que cela avait eu lieu dans la province du Badakhshan. Et qui parle des attaques de drones au Waziristan ? Qui transmet au monde le fait que le Pakistan soit bombardé par les Etats Unis depuis 2004, et que les victimes civiles soient chaque jour plus nombreuses ?

Ecole Afghanistan

Parce que son mode de vie ne correspondait plus à ses valeurs, parce qu’il a trop voulu utiliser ce terrain de jeu pour mieux l’abandonner, l’occident a condamné toute une partie du monde à l’oubli et à l’ignorance.

Mais parce que là-bas, malgré tout, les gens continuent à vivre, parce qu’ils restent droits sur leurs valeurs millénaires et leur culture si riche, nous avons voulu faire passer ce message à travers Gulshaan. Montrer cette autre image, transmettre cet autre regard. Pour que cette partie du monde ne soit plus parmi les oubliés des temps modernes, et parce qu’elle a tant de choses à partager…

Ecole Afghanistan

Publicités

1 commentaire

  1. Dans un monde où il n’y a qu’amis ou ennemis, il n’y a de place ni pour l’intelligence, ni pour la sagesse, ni pour la subtilité. Et ce qu’on nomme informations est le meilleur outil de l’ignorance par la voie de la désinformation. Véritablement informés, nous aurions de la compassion pour ceux dont on doit se méfier, et ça, ça n’est pas autorisé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s