Tous les articles taggés : cuisine

Un mois de lumière touche à sa fin…

Un mois éprouvant s’achève pour les musulmans aux quatre coins du monde. En Inde et au Pakistan, ce mois a été marqué par des pics de chaleur sans précédent, qui ont fait des milliers de morts, notamment à cause de l’absence d’électricité jusque dans les hôpitaux et du manque d’accès aux soins et à l’eau potable. Malgré tout, ce mois si spécial est marqué de générosité, de solidarité et de partage. Dans les mosquées pleines et rayonnantes de guirlandes lumineuses, on s’est rassemblé chaque soir pour rompre le jeûne et accomplir les prières de taraweeh. Quelques images de part et d’autre de la frontière indo-pakistanaise…

Sweet Blossom, notre mini-collection brodée…

Les beaux jours sont arrivés, et avec eux des teintes nouvelles, les rayons de soleil qui redessinent notre quotidien, l’éclosion des couleurs… Puisque le mois qui débute sera riche en occasions et en festivités, nous avons imaginé, en amont de la collection d’été qui arrivera dans un second temps, une mini-collection, en édition très très limitée, qui reflète cette douce explosion de couleurs et de lumière… Nous vous présenterons dans quelques jours SWEET BLOSSOM, une mini-collection faite d’ensembles brodés, délicatement travaillés, en coton très léger, idéals pour les longues journées d’été qui s’annoncent…  

La terre a tremblé…

Vous n’êtes pas sans connaître l’ampleur des dégâts et des pertes humaines suite au tremblement de terre qui s’est produit au Népal le 25 avril, suivi par de nombreuses répliques. Nous vous parlons souvent du Pakistan, et en apprenant la triste nouvelle, nous nous sommes sentis comme liés à ce pays de l’autre extrémité de l’Himalaya, qui connaît la même rudesse géographique, le même mode de vie de ceux qui grandissent sur les pentes des plus hauts sommets du monde, la même pauvreté, malgré une culture et une religion différente. Cela n’a pas été non plus sans nous rappeler le tremblement de terre meurtrier de 2005 au Kashmir, qui avait traumatisé le Pakistan et le nord de l’Inde. Depuis dix ans déjà, on se raconte au Pakistan le souvenir de cette journée noire, quand la terre a tremblé. Nous profitons de cette actualité difficile pour vous parler d’une ONG dont nous avions rencontré la directrice, Stéphanie Selle, il y a quelques temps. Planète Enfants a été créé il y a déjà vingt-et-un ans, pour venir …

Canne à sucre, trucks, et ganne ka juice…

Point de shalwar kameez ni de robes longues aujourd’hui sur le blog, par contre nous continuons à vous faire voyager. Si nous avions déjà parlé de la culture du coton, parce qu’elle est liée à l’activité de Gulshaan, nous ne pouvons continuer à évoquer le Pakistan et sa région sans parler de la canne à sucre. Sa culture est omniprésente, avec celle du riz et du coton entre autres, et ses grandes tiges épaisses s’élèvent sous le soleil pendant plusieurs mois de l’année. Puis vient l’heure de la récolte, et les campagnes du pays entier semblent entrer en ébullition : les champs sont emplis de familles entières de faucheurs, travaillant sans relâche, et on croise sur la route d’étranges camions à la largeur excessive, impossible à dépasser sur les petites routes… Et puis surtout, partout, on voit les gens un bâton de canne à sucre à la main qui, avec ces gestes si caractéristiques, arrachent l’écorce de leurs dents avant d’aspirer le jus qu’elle contient… Sur les routes, on voit les enfants courir derrière les camions …

Pakistani Samosse (samossas)

On ne pouvais pas laisser passer ce dernier tier de Ramadan sans vous donner un petit coup de pouce en cuisine, et pour cela, nous avons choisi un classique : les samosse pakistanais (samossa au singulier). Le Pakistan est multiple, tout comme sa population, donc il n’existe pas de recette-type concernant les ingrédients à mettre à l’intérieur, nous vous en donnons une parmi d’autres, qui a fait ses preuves. Au Pakistan, l’air des villes est emplie de l’odeur des samosse en train de frire au coin des rues, prêts à être achetés et mangés par les passants. On les achète à emporter dans des morceaux de papier. INGREDIENTS : Pour la pâte : farine de blé, eau, sel Pour l’intérieur : deux tomates, deux pommes de terre, un peu de pois-chiches cuits, un oignon, de la coriandre fraîche, trois ou quatre petits piments verts, une cuillère à café de graines de coriandre, et une cuillère à café de graines de cumin, deux cuillères à café de garam masala, sel. Préparer un peu de colle alimentaire en …

En route pour le bazaar

Il est des noms qui évoquent des histoires lointaines venues d’autres époques. C’est le cas de ceux de certains bazaars célèbres du Pakistan, et en premier lieu, d’Anarkali Bazaar à Lahore, capitale du Punjab pakistanais. Anarkali, c’était cette courtisane dont le fils du célèbre empereur Moghol Akbar, Saleem, tomba éperdument amoureux, alors qu’il était promis à une destinée digne de sa lignée, menaçant de déshonorer l’empire tout entier. La légende veut que l’empereur Akbar, de peur de voir sa dynastie mise en danger, ait fait emmurer vivante la jeune Anarkali (littéralement : bourgeons de grenadier) dans les murs du fort de Lahore… Légende ou réalité, le mythe d’Anarkali est devenu au Pakistan et en Inde le symbole de l’amour impossible, et le grand Bazaar de Lahore porte aujourd’hui encore son nom. Saleem devint l’empereur Jahangir, père du futur empereur Shah Jahan, qui fera construire le Taj Mahal à Agra. Autre bazaar qui nous embarque dans un autre monde : Meena Bazaar à Peshawar, le « bazaar de l’amour ». Aux portes de l’Afghanistan, on en ressent déjà …

Tea time chez Gulshaan

Comme la météo s’y prête, au moins dans la moitié nord de la France, et que vous nous l’aviez demandé, on vous parle de thé aujourd’hui, avec un tour du Pakistan et de sa culture du thé. Les recettes varient selon les régions et les ethnies, selon les saisons aussi. Tea time chez Gulshaan ! Le thé fait partie intégrante de la culture pakistanaise, il rassemble et uni, il rythme même les journées, qui commencent avec le lait qui boue sur le feu dans les cours, et s’achèvent dans la fumée du thé du soir, servi après le dernier repas. Dans les villes, les « Chai Khane », « maisons de thé », sont les points de rassemblement des hommes. Dans les cours des maisons, ce sont les femmes qui le préparent, à même le sol, accroupies près des braises. Petit tour des recettes… Dum Ki Chai C’est le thé classique plutôt anglais, du thé noir infusé dans l’eau chaude, dans lequel on rajoute un nuage de lait avant de le servir. Il est consommé partout, car c’est celui qui …

Des nouvelles de la boutique…

Plusieurs semaines déjà que vous êtes nombreuses à partager avec nous l’aventure Gulshaan. D’un projet idéal, tout à fini par se préciser et devenir concret, en grande partie grâce aux retours positifs que nous avons chaque jour de votre part. Le projet de départ : habiller la femme musulmane, d’une façon plus originale que ce qui existe déjà, et lui offrir de la qualité, faire partager notre amour du coton et des tissus originaux, vous faire également voyager grâce à des coupes et des imprimés nouveaux. Et puis aussi, vous offrir une vraie dimension éthique, la garantie d’une origine contrôlée par des partenariats choisis avec soin. Nous attaquons le sprint final, avant la grande ouverture, même s’il reste encore beaucoup de choses à faire, mais nous sommes sur les rails. Shalwar Kameez, tuniques et robes longues, châles brodés et ballerines en cuir prennent place petit à petit dans notre stock, attendant impatiemment de vous être enfin présentés. Alors aujourd’hui nous vous donnons des informations concrètes, parce que vous le méritez et que vous êtes nombreuses …

Chapattis : la recette

Première recette sur le blog de Gulshaan, et commençons par l’essentiel, par celui qui nous accompagne à chaque repas : le pain, et en l’occurrence, le chappati, souvent appelé simplement « pain » (roti en ourdou et punjabi, dodey en pashto) au Pakistan et en Inde. Là-bas, dans les campagnes, on prépare les chapattis avant chaque repas à même le sol, près du four installé dans la cour  de la maison, et on les cuit soit sur une plaque de fer posée sur le feu, soit à même la pierre du four. Venons-en à la recette, très simple. Les ingrédients : de la farine complète, de l’eau, une pincée de sel et une pincée de sucre. Versez la quantité de farine souhaitée en fonction du nombre de chapattis que vous voulez préparer dans un saladier (de préférence en fer ou solide car vous allez un peu le maltraiter) puis y ajouter la pincée de sel et de sucre. Commencer à verser de l’eau progressivement en faisant un trou un milieu de la farine, tout en mélangeant jusqu’à …